Comment j’ai sauvé contribué à sauver une vie à bord de mon ULM autogire biplace….

C’était samedi 07 juillet 2018 et ce fût une belle matinée de vol en ULM autogire.
Après un décollage depuis la base ULM de Saint-Paul de Fenouillet à bord de mon autogire biplace Magni M24, je pars en vol sur les châteaux Cathares de Peyrepertuse et Quéribus avec un joli vent d’ouest bien soutenu et un passager émerveillé de son premier vol en ULM.

Je décide ensuite d’aller poser sur la base ULM de Corneilla de la Rivière. A peine arrivés et notre rotor arrêté, le gestionnaire de la plateforme, Jean-Louis, s’approche du cockpit où je suis encore assis pour m’informer que la gendarmerie de Millas lui a demandé de l’aide pour rechercher en vol une voiture dont la conductrice serait en danger de mort imminente.

Comme le vent souffle trop fort pour lui permettre de décoller son ULM pendulaire, il me demande si je veux bien le remplacer pour participer aux recherches avec mon autogire car un hélicoptère a été demandé, on l’attend mais on ne sait pas quand il sera disponible et il y a urgence. Après contact téléphonique avec la gendarmerie de Millas, ils me demandent de survoler le secteur de Corbères les Cabanes, Saint Michel de Llotes et Ille pour tenter de localiser un véhicule 4×4 noir qui pourrait être à l’écart, isolé et peut-être dans les fourrés…

La réussite de la mission me parait aléatoire car les 4×4 noirs sont légion, cependant, sans hésiter, je redécolle avec mon passager et qui est ravi de participer, à deux plus de chance pour repérer…On peut toujours essayer, on verra bien. En liaison radio avec Jean-Louis, nous survolons Thuir, Castelnou puis Corbères en cerclant sur pas mal de véhicules 4×4 noirs en dessous, mais sans succès jusqu’à passer à l’ouest de St-Michel de Llotes où j’ai la chance de repérer, de mon côté pilote, une voiture correspondant au signalement et stationnée près d’un chemin conduisant sous les arbres.

Je transmets aussitôt la position par radio à Jean-Louis resté sur Corneilla qui relaye avec la gendarmerie et nous restons alors en attente sur zone avec l’autogire, faisant plusieurs passages, le véhicule semble vide. C’est alors que nous voyons arriver l’hélicoptère de secours Dragon 66 qui se présente au-dessous de nous et se place en stationnaire pour hélitreuiller un secouriste sur le véhicule. Nous comprenons qu’ils ont eu l’information et les laissons travailler en quittant la zone pour ne pas gêner la manoeuvre, puis cap sur la base de Corneilla pour rendre compte à notre ami Jean-Louis. Une fois posés, celui-ci nous informe qu’entre-temps il a eu confirmation que la passagère a bien été retrouvée près de ce véhicule, son pronostic vital n’est pas engagé, mais il était temps. Bonne nouvelle, nous sommes fiers d’avoir participé avec succès et aussi avec certainement beaucoup de chance à sauver une vie, ce que me confirmera dans l’après-midi l’adjudant-chef de la gendarmerie de Millas en m’appelant au téléphone pour me remercier de notre intervention très efficace.


Anecdote souvenir : dans les années 1995, mon fils David, jeune pilote ULM, avait également participé, avec un gendarme en passager à bord de notre ULM pendulaire, à la recherche d’un véhicule dissimulé sous les arbres après une agression, qu’ils avaient repéré et localisé près de la voie ferrée entre Saint-Paul de Fenouillet et Caudiès de Fenouillèdes.
Piloter en ouvrant l’œil et le bon, en vol, à http://aglyclubulm.fr on sait faire…😉🚁

Laisser un commentaire